Cadavre exquis

Publié le par Bo

Il est 4h04, Paris s'éveille dans 56 minutes, je vais donc tacher d'être bref. Je reviens d'une très belle soirée en compagnie de mon cher ami Lepetitfakir. Nous avons parlé comme des pipelettes et bu comme des cochons (l'un pouvant aller sans l'autre). Nous avons essentiellement parlé d'art et de vie  (l'un n'allant pas sans l'autre).
   En  revenant chez moi, j'ai lu l'arrière du DVD de Philippe Katerine qu'il m'a prêté (Peau de cochon) et j'ai vu une photo d'une enfant qui m'a fait penser au livre de ce même Katerine que Lepetitfakir m'a offert pour mon anniversaire. Dans ce livre, on trouve beaucoup de références à l'enfance et j'me suis dit, c'est marrant, je n'ai aucune envie de retourner en enfance, parce qu'on peut pas baiser et qu'on n'a pas le permis et que ça c'est vraiment les gros avantages d'être adulte.
  Par contre, j'aime beaucoup le rapport con-con qu'ont les enfants à certaines choses comme le caca, les nains ou le ciel et que ça (parmi d'autre choses) il faut pas l'oublier si on veut être un adulte un temps soit peu fréquentable.
  Sinon, on a fait un cadavre exquis que je ne peux m'empêcher de vous faire partager : " Dans mon lit , un chien affamé fume des gauloises sans filtres pour réveiller sa libido frustrée. Il décide de courir loin, très loin jusqu'au bout du suicide. Il décide de manger le ventre mou d'un noir tatoué par un avocat diabétique, fétichiste des chaussures de femmes. Cet avocat parle tous les soirs à sa main en criant". 
Lepetitfakir loves me and so do I.

Publié dans Bo n'a rien à dire

Commenter cet article

lepetitfakir 23/11/2007 18:01

Ok d'accord. A toute à l'heure.