Le thé sera chaud

Publié le par Bo

Putain d'temps d'merde, il fait trop chaud bordel à cul de pine. Y a plus d'saison, salop d'amerloques et d'chinetoques qui nous bousillent l'atmosphère à coups de pétro-dollars et de montée d'la xénophobie. En parlant d'amerloque, y en a un qui a pas dit qu'des conneries c'est Marylin Manson.Y disait , grosso-modo , que l'avantage des régimes répréssifs, c'est qu'ça donnait un art plus intéressant parceque plus hard-core et moins apathique. Et bah, l'aut' fois en regardant mtv, quelle ne fût pas ma surprise en découvrant Mike Strutter ( un anglais évidemment) qui , en une émission ,est devenu mon nouveau dieu. Bon, y a pas de sous-titres mais j'vous assure que ça vaut un pesant de cacahuètes deux fois plus lourd que le P.I.B de Dubaï et de sa périphérie.
Genre, ça m'fait penser que ça m'étonne pas que Lars von Trier et l'aut' qu'a fait "festen" , y soyent danois, vu que là-bas , la morale protéstante donne des gens qui s'excusent d'apprécier la bouffe pour le plaisir. Voyez où j'veux en venir ou c'que j'dis n'a ni queue, ni tête ? ( laissez tomber, j'vous expliquerai tout dans mon livre " Biographie d'une prétentieuse" ).
Sinon, j'vous confirme que le reggae est une musique de merde. On était à la Bellevilloise et y avait un groupe qui s'appelle les bad seeds ( des néo-zélandais évidemment ) et qui font du reggae. Putain, mais comment , c'est chiant cette zik. Merde , faites kekchoz avec ces tempos à la noix et ses guitares qui font chier sur le 2 et le 4. Rasta Fion.Chie d'ssus.
On a vu aussi des mecs du Jamel Comedy Club, et j'avais mal pour le mec qui a ouvert le show tellement le public s'en carrait ( Jim) ( oh, ça va , on peut rire).
Et là , j'ai appris 2 choses :
- Olaf, tu as raison depuis toujours : insulter son public , c'est pas gégène.
- Quand t'es bon, même un public de merde ferme sa grande gueule. ( le deuxième qui est passé a trop assuré, c'était très drôle ).
Bon, sinon, j'vous rappelle que le 4 juillet à 18h, on joue aux solidays.
Dimanche , je vais à Vienne ( pas en Autruche, l'autre ) pour une sombre histoire de festival de jazz , où y a un certain Erbi-en-coq qui fait du piano debout. Du coup, j'vais p'têt louper la finale de l'euro que j'aimerai bien voir, parceque j'veux qu'les allemands y perdent parceque y zon été horribles par le passé.
Ouais, passkeu, sans dec' , en 82, si Shumacher, y prenait un carton rouge comme il aurait dû , et bah aujourd'hui, y aurait p'têt moins de délinquance.

Publié dans Bo n'a rien à dire

Commenter cet article