Pensée arrière

Publié le par Bo

Laetitia Legorju, Christophe Mescam. Des noms d'une autre époque.Des noms d'une autre vie,d'une vie où je ne bronchais pas quand Monsieur Cheneau m'avait mis une gifle. Une vie où je regrettais de ne pas voir ma maman au milieu des autres mamans ammassées à la grille de l'école à 16h30, une vie où le plus beau cadeau que je m'étais fait était cette carabine à plombs que j'avais commandé au catalogue de la redoute et que j'avais attendue comme certain attendent encore le Messie. Sauf que moi elle est arrivée. Une vie où je découvrais les émois contradictoires des premières masturbations. Une vie où j'étais incapabable de mettre des mots, une vie où le seul refuge était l'imagination, une vie où l'insouciance n'a pas daignée frapper à ma porte, dommage pour elle, j'lui avais préparer un spéctacle haut en couleurs avec mes peluches favorites. Une vie où tout s'étouffait dans l'oeuf de la convenance et où l'obsession de ne pas déranger était mon leitmotiv quotidien. Une vie ou les parents ne disaient pas qu'ils avaient la malaria mais une grippe. Une vie où faire plaisir était une obligation morale, où décevoir était le crime le plus abject.
Faut-il vraiment se souvenir de tout ? Laetitia et Christophe, retournez d'où vous venez , d'une vie qui n'est plus la mienne car je ne veux pas me retrouver. Les copains d'avant ne sont pas mythiques.

Publié dans Bo n'a rien à dire

Commenter cet article